IMC 2007: Sessions

Session 1116: Cities and Ecclesiastical Authority, II: Aménagement du territoire urbain et autorités ecclésiastiques

Wednesday 11 July 2007, 11.15-12.45

Organiser:Benjamin Moulet, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne / Université Libre de Bruxelles
Moderator/Chair:Anne-Marie Helvétius, amhelvetius@univ-paris8.fr
Paper 1116-aPaysage urbain et autorité épiscopale dans les villes provinciales de l’empire mésobyzantin, VIIIe-XIe siècles
(Language: Français)
Benjamin Moulet, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne / Université Libre de Bruxelles
Index terms: Byzantine Studies, Ecclesiastical History, Geography and Settlement Studies, Local History
Paper 1116-bUn espace urbain qui témoigne de l'évolution de la place des pouvoirs ecclésiastiques en ville : Meaux du XIIe au XVe siècle
(Language: Français)
Christine Barralis, Centre Régional Universitaire Lorrain d'Histoire, Université Paul Verlaine, Metz
Index terms: Ecclesiastical History, Geography and Settlement Studies, Local History
Paper 1116-cUrban Monumental Policy and Social Dynamic of the Archbishops of Ravenna, 12th-16th Centuries
(Language: English)
Benedetto Gugliotta, Dipartimento di Storie & Metodi per la Conservazione dei Beni Culturali, Università degli Studi di Bologna
Index terms: Byzantine Studies, Ecclesiastical History, Geography and Settlement Studies, Local History
Paper 1116-dThe Rise of the Cities in the Diocese of Liège around 1000
(Language: English)
Alexis Wilkin, Histoire du Moyen Age, Université de Liège
Index terms: Ecclesiastical History, Economics - General, Economics - Rural, Politics and Diplomacy
Abstract

À travers trois éclairages a priori hétérogènes sur le monde byzantin (VIIIe-XIe siècles), l’Europe du Nord-Ouest (XIIe-XIIIe siècles) et l’Italie du Nord (XIIe-XVIe siècle), l’on constate un même processus, bien qu’il se décline de manière différenciée: les autorités ecclésiastiques principales d’une ville – église épiscopale ou collégiale – entendent matérialiser leur présence dans l’aménagement du territoire urbain et la formation de son paysage. Pour affirmer sa prééminence, réelle et/ou symbolique, l’église principale s’accapare des espaces et imprime sa domination par l’affirmation de ses droits temporels et spirituels sur les églises et les monastères, les pouvoirs séculiers et les autres acteurs de la vie urbaine.