IMC 2008: Sessions

Session 823: Animal Representation on Land and Sea

Tuesday 8 July 2008, 16.30-18.00

Moderator/Chair:Catherine E. Léglu, Department of French Studies, University of Reading
Paper 823-aLes contreparties marines d'animaux terrestres dans la littérature et l'iconographie médiévales, et l'idée d'un monde marin symétrique du monde terrestre
(Language: Français)
Jacqueline Leclercq-Marx, Section Histoire de L'Art, Université Libre de Bruxelles
Index terms: Art History - Painting, Art History - Sculpture, Learning (The Classical Inheritance), Manuscripts and Palaeography
Paper 823-bLa girafe, l'éléphant et les animaux exotiques dans la ménagerie de Frédéric II
(Language: Français)
Thierry Buquet, Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, Centre National de la Recherche Scientifique, Orléans
Index terms: Archives and Sources, Art History - General, Mentalities, Politics and Diplomacy
Paper 823-cWorms, Toads, 'Others': Animal Representations of the Irish in the Early Middle Ages
(Language: English)
Aideen O'Leary, School of Language & Literature - Gaelic Studies, University of Aberdeen
Abstract

Paper -a:
Les contreparties marines d’animaux terrestres abondent dans la littérature et dans l’art du Moyen Âge haut, central et bas. Ainsi en est-il question dans la littérature romanesque, hagiographique et didactique, plus particulièrement dans les régions de culture celtique et germanique. À cet égard, il sera fait état d’un certain nombre d’exemples qui témoignent de la croyance en un monde marin symétrique du monde terrestre, combinée avec celle, d’origine antique, qui consistait à penser que chaque animal terrestre avait son symétrique dans la mer. Parallèlement, nous présenterons un certain nombre de contreparties marines dans la sculpture et dans la peinture d’époque romane et gothique (peinture de manuscrit et peinture monumentale).
Paper -b:
L’objectif de la communication sera de faire le point sur la place, le rôle, et l’utilisation des animaux exotiques dans la ménagerie de Frédéric II. Quels étaient ces animaux ? Comment étaient-ils arrivés en Italie ? Quelles traces ont-ils laissé dans les textes et les images ? Quel usage symbolique en a fait l’empereur ? Nous nous intéresserons principalement aux deux espèces les plus spectaculaires de la ménagerie, offerts tous deux par le sultan Al-Kamil : l’éléphant (bien connu et documenté) et la girafe (les sources sont rares pour cette dernière, et les circonstances de son séjour en Europe difficiles à reconstituer).
Paper-c:
This paper begins by investigating Gildas’ use of animal-images to depict the vileness, as he saw it, of Irish and Pictish invaders of Britain. The image of worms wriggling from rocks in warm weather encapsulates Gildas’s attitude to Ireland in particular; Aldhelm’s later dismissal of Irish ‘toad-like’ educators rivalled this denigration. Through analysis of the background and vocabulary of these and other Latin examples, the paper argues that these vivid images demonstrate an early-medieval view of the Irish as an an unpleasant and threatening ‘other’.